Marcel et son orchestre

Marcel et son orchestre est un groupe français de rock festif, originaire de Boulogne-sur-Mer dans le Pas-de-Calais.

Originaire de la région Nord-Pas-de-Calais, Marcel et son orchestre est un groupe de rock festif aux accents punks et ska qui mêle chansons revendicatives et politiques (Si ça rapporte, Ramdam réclame, Blasphème…) et textes festifs (Arrête ton crin-crin, Ma sœur, La grosse madame…). Le groupe arbore sur scène des costumes et fripes dans l’esprit du Carnaval de Dunkerque, ce qui sera sa marque de fabrique tout au long de sa carrière.

Très actif à l’aube des années 2000 sur la scène rock alternative, Marcel et son Orchestre aura vendu plus de 400 000 albums et se sera produit plus de 1000 fois sur scène depuis ses débuts.

Histoire du groupe

Les années 1980 : la formation

Marcel et son Orchestre est une formation initiée par Franck Vandecasteele (Mouloud) vers la fin des années 1980 du côté de Boulogne-sur-Mer. Vouant une admiration pour les grands de la chanson française et un certain penchant pour la déconne, le collectif alors composé de Fabrice, Laurent, Luc et Franck donne son premier concert le 16 mai 1986.

Dans les années qui vont suivre, le groupe commence à jouer déguisé et de nouveaux membres apparaissent, notamment Vincent Sarrazin (Agaboumboum). Les répétitions ont lieu dans un blockhaus de la 2e Guerre Mondiale au Portel.

En 1989, Marcel et son Orchestre arrive en demi-finale des sélections régionales du Printemps de Bourges et s’enrichit d’une section cuivre, mise en avant par Christophe Carlin (Tof’) et Frédéric Labit (Tibal), qui collera définitivement au son de la formation.

Une première cassette démo « Bel Air » verra le jour, les Marcel jouent à 9 sur scène et commencent à écumer les scènes et les tremplins du Nord-Pas de Calais, allant jusqu’à représenter la région aux découvertes du Printemps de Bourges.

Les années 1990 : les débuts

Le groupe enregistre une seconde cassette intitulée « Funky Tongues » qui ne sera jamais distribuée, et c’est à cette époque que Jean Baptiste Jimenez (Jibé ou John Bob) devient le guitariste en titre.

En octobre 1993 sort le premier maxi-CD « éponyme » avec Damien Deltour au chant. Le disque permet à Marcel et son Orchestre d’aller s’exporter hors région, principalement en Bretagne.

À cette période, le groupe répète à Douai et Pascal Lebon (Bouli) prend le poste de bassiste. Une souscription est lancée pour le premier album par Franck et 300 fans répondent à l’appel : « Sale Bâtard » sort en avril 1996. C’est Eduardo qui sera au chant pour cet opus. Les sessions d’enregistrement auront lieu au studio du Bras d’or, à Boulogne-sur-Mer.

Les concerts s’enchaînent, mais Marcel prend tout de même le temps d’enregistrer un deuxième maxi-CD « Disez pas sans l’sachant » à six, sans chanteur attitré. C’est donc Franck et Tof’ qui assureront les parties vocales.

Bien ancré au niveau de la scène alternative française, le groupe apparait sur plusieurs compilations et un nouveau chanteur, Jean-Jean est recruté en juin 1997. Marcel et son Orchestre joue alors aux Eurockéennes de Belfort.

Beaucoup de nouveaux titres apparaissent au cours de cette tournée et le groupe entre en studio pour enregistrer « Crâne pas, t’es chauve », qui sortira en décembre 1998 avec une pochette signée François Boucq. Les membres commencent à vivre de leur musique et la renommée de Marcel dépasse les frontières françaises.

Un nouveau chanteur va arriver dans le groupe en octobre 1999, c’est Claude Brame (Clodio ou Cloclo) et Marcel joue sur les plus grandes scènes de France, voire au Québec. La tournée s’achève devant 40 000 personnes au festival des Vieilles Charrues, à Carhaix en juillet 2000.

 

Plus sur Marcel et son orchestre !